Initialement,  1 100 places de navires de plaisance, deux shipchandlers (commerces de bateaux), un complexe hôtelier et plusieurs bars et restaurants devaient voir le jour. Désormais, la société table sur un premier bassin accueillant 150 à 200 navires locaux, l’important étant de démarrer. Cette première tranche devrait coûter « entre 250 et 300 millions de francs ».

Chiffres clés : La future marina de Nouré, c’est 920 places à flot, 200 places de port à sec, 9,8 milliards d’investissements, 49,23 ha d’occupation du domaine public maritime, 4,2 milliards de chiffre d’affaires annuel attendus, 100 emplois lors de la construction et 70 emplois directs lors de l’exploitation.

Retrouver via ce lien l’article des Nouvelles  dans l’édition du 15 octobre